L'affaire d'un été

Posted by Eve Marie on jeudi 26 juin 2014.

C'est enfin l'été, du moins ici au Québec.


Comme plusieurs familles, nous avons tout planifié. Les vacances, les sorties, les petits voyages, les visites. Nous avons budgeté les sous mais aussi le temps. Le temps... le maudit temps qui nous manque tout le temps ! Le temps en famille, le temps pour soi, le temps en couple, le temps consacré aux tâches ménagères, aux corvées, aux plaisirs. On en perd souvent le fil de ce temps.
Nous avons organisé des petits voyages ici et là, des sorties peu coûteuses, du camping et bien entendu, du temps à laisser couler. Doucement. À NE RIEN FAIRE.
Notre objectif : passer le plus d'heures possible avec nos enfants. Malgré mon travail et celui de mon conjoint nous voulons qu'ils se sentent en vraies vacances. Nous voyons ce temps comme un investissement.

Aujourd'hui avec le train de la vie (ça fait très cliché hen ?), les deux parents qui travaillent et la commodité des services de garde / garderies ouverts 10 H par jour et parfois même plus, il semble que ce soit de plus en plus facile d'oublier de passer du temps avec ses enfants. (Vous pouvez d'ailleurs lire un article très intéressant sur le sujet : Parents en vacances, enfants à la garderie.)

Oui, parfois je trouve que nous sommes à la course avec 3 enfants.
Oui, parfois, on voudrait qu'ils aient un bouton ''pause'' dans le bas du dos.
Cependant, nous croyons que plus nous passons de temps avec nos enfants, plus nous apprenons à les connaître et plus notre relation avec eux est forte. C'est valable entre eux également, ils apprennent à tisser des liens serrés entre frères et soeurs.
Au final, la vie avec des enfants c'est un peu comme une montagne russe: Il y a des montées qui sont ardues et il y a des descentes qui sont plaisantes et amusantes; mais c'est l'ensemble du manège qui rend la ''ride'' mémorable.
Oui, je manque de temps pour tout faire dans une journée. Mes plates bandes ressemblent à la forêt amazonienne et au diable les voisins et passants, ils penseront ce qu'ils veulent. Je ne veux pas me souvenir de l'état de mes plates bandes plus tard, je veux me souvenir du temps passé avec mes enfants. Des bons comme des mauvais moments. Je veux me dire que j'en ai profité à fond, parce que c'est du temps qui ne reviendra jamais, je ne pourrai jamais le rattraper lui, contrairement à mes plates bandes qui seront encore là dans 15 ans, à crier après moi : AU SECOURS.
Et après tout, j'aurai tout le temps pour me regarder le nombril lorsque mes enfants auront quitté le nid familial.

Et vous, comment voyez-vous le temps avec vos enfants ?


No Responses to L'affaire d'un été